Voici un forum de rpg ou vous entrerez dans un monde fabuleux et mystérieux. Venez donc incarner un personnage qu'il soit ange, démons ou simple civil
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un aperçu terrifiant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
this is my name


Messages : 120
Date d'inscription : 21/07/2013
Age : 18
Localisation : Et bien ...
MessageSujet: Un aperçu terrifiant.   Sam 24 Aoû - 11:23

Un aperçu terrifiant.


Rp avec Adrian A. von Lok "Alexander"



Ce soir, j’avais décidée d’aller me promener. Et oui, ce soir, était comme une passoire renversée. La lune et les étoiles étaient les trous et le vide de la passoire, le noir absolu. Comme si notre monde était plongé dans les ténèbres. L’air, hors de ma chambre, était fraiche et à la fois humide. Les arbres hors du jardin étaient  terrifiants. Les ombres qu’ils rejetaient, ressemblait à des esprits mal vaillants et le vent qui sifflait entre leurs branches. J’en ais des frissons, -Brr. Par cause du vent, je devais tenir ma robe en place pour ne pas que l’on voit mes sous-vêtements… ceci aurait été probablement très humiliant. En parlant de ça, cette nuit, j’avais sur moi une robe comme j’en ais tant dans ma garde-robe. Pas très différent à l’habitude. Bon enfin, bref, ce n’était pas la plus belle des nuits que j’aurais pu voir.

Lorsque j’étais à peu près rendu à la sortie du palais, je perdis pied en accrochant un objet inconnue ce qui fit énormément de bruis. Pendant un moment, je crue avoir alerté les gardes mais, rien ne se produit alors, j’ai donc, continuée mon chemin. Je ne sais pas vraiment ou j’allais mais bon, disons que cette évasion était plutôt comment dire, nul. Je n’avais rien planifiée ou même préparer. La seul chose que j’avais sur moi étais, une bouteille d’eau, du poivre de Cayenne, mon katana et bien sur, l’essentiel, un lampe torche, pour voir dans le noir car, même si mes yeux y vois parfois sa me fait défaut.

Vingt minutes plus tard environs, je devais être à la limite entre memory city et le palais. Cette atmosphère néfaste et sombre s’accrochait à moi comme une sangsue géante. L’ancienne capitale était pire que les arbres pendant la nuit. Et de plus, cette charmant ville était déserte donc, à chaque bruit perdu, je e m’était à paniquer de l’intérieur. La façade de mon visage était, justement, vide d’expressions, ce qui est très rare. Pendant ma promenade de « plaisir », mon pas s’accéléra et un craquement, comme si l’on marchait sur des brindilles sèches, ce fit entendre. De plus en plus le temps avançais de plus en plus le bruissement était proche. Et puis, c’est à ce moment que je suis rendue. Mon cœur passe proche s’arrêter à chaque fois qu’un pas approche.   Je ne sais pas ce qui ce passe mais, l’aura qui s’approche est… étrange et sombre. Tout ce que je peux dire c’est que je n’aime pas ça. Tout ceci ressemble à un cauchemar (comme toujours en fait …) tout ce que j’espère c’est que se moment d’angoisse ce termine vite.- Oh non ! Il y a une silhouette au loin et elle ressemble plus à un homme qu’une femme.   Je ne sais pas mais, je crois que ça sent mauvais !

Cette personne est si silencieuse (sauf c’est pas bien sur) ça m’en donne la chaire de poule ça. Et en plus, elle marche lentement vers moi c’est encore pire s’en est même à la foi terrifiant et troublant ! Je ne sais pas ce que je dois faire. Continuer mon trajet comme si je ne l’avais pas vue ou bien, ne pas bougé. Comme ça il y a des chances qu’il ne m’aie pas remarqué. Mais, ça m’étonnerais car, il se dirige droit sur moi ! J’en ais les chocottes la…

Et bien voyons ce qui va arriver…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nanouke.skyrock.com/
avatar
this is my name


Messages : 98
Date d'inscription : 06/08/2013
MessageSujet: Re: Un aperçu terrifiant.   Sam 24 Aoû - 20:38

La solitude n'est pas un défaut, c'est même une qualité. Adrian ne savait pas quoi faire, il se trouvait à un des points culminants de Memory sans penser à rien. En réalité, il faisait le tri dans les informations accumulées depuis quelques jours. Au final, les 9 dixièmes d'entre elles étaient totalement inutiles... Que de temps gâché... Le brun leva les yeux au ciel, rien, il ne voyait rien. Pourtant, pas de nuages... Il passa une main dans ses cheveux puis la remit dans sa poche. À vrai dire, il s'ennuyait ferme. Le vent soufflait fort, les ombres dansaient sur les murs et le sol, et Alexander finit par se lever du toit où il s'était assis. Il descendit de l'immeuble en ruines et se mit à déambuler dans les rues jusqu'à ce qu'il entende des bruits de pas. Ce n'étaient pas les siens, d'ailleurs il faisait un peu trop de bruit en marchant sur des brindilles... Il s'en foutait un peu, il ne craignait rien du tout.

Il sentait le pistolet contre sa hanche, ne marchant pas trop vite pour analyser la silhouette qu'il voyait. Il s'approcha encore un peu puis s'arrêta à deux mètres de... D'une fille ? Qu'est ce qu'elle foutait là ? La capitale était déserte depuis des lustres... Adrian ne fit aucun commentaire, surtout en se rendant compte que sa présence le mettant mal à l'aise, il était donc probable que ce soit un ange. Pas bon ça, mais pour les infos ça serait pas trop mal... Il s'approcha encore un peu et détailla le mieux qu'il pouvait dans le noir, la demoiselle. Cheveux longs, argent, yeux bleus. Elle n'était pas réellement habillée, en robe de chambre il semblait, elle était... Elle sentait la peur à des kilomètres... Quoi, peur du noir ? Pff, trop grande pour cela, non ? Quelle gamine. Il ne soupira pourtant pas et resta impassible, sans dire un mot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
this is my name


Messages : 120
Date d'inscription : 21/07/2013
Age : 18
Localisation : Et bien ...
MessageSujet: Re: Un aperçu terrifiant.   Dim 25 Aoû - 2:22


Un aperçu terrifiant.



Rp avec Adrian A. von Lok "Alexander"





La présence silencieuse de l’inconnu m’oppressait. Ce territoire n’était pas sensé être abandonné depuis des lustres? Je ne comprenais rien. En plus nous étions la nuit, pourquoi était t-il là ! Bon, je sais que je ne devrais pas me poser cette question puisque, moi aussi je suis ici sans aucune raison valable mais, ce n’est pas la même chose, moi, je ne suis pas normal et je le sais déjà. Alors, lui non plus ne doit pas être ordinaire… Mais sa présence m’est différente. Je crois que cette personne est un démon car, je n’avais ressentie cette sensation qu’une seule fois dans ma pauvre vie et c’était lors de mon quatrième anniversaire. La ou ma seul famille à périe… Le souvenir le plus douloureux (ou presque) que j’aille en mémoire. Bon revenons en à nos moutons ou plutôt à cette personne. Je n’ose pas m’approcher car, premièrement je ne sais en aucun cas si il (ou elle-même si ce serait peu probable) est un détraqué. Et deuxièmement, ce n’est pas car j’ai peur du noir ou quoi que se sois d’autre bien sur mais, peut-être que ce n’est qu’une illusion mais cette pensée est impossible puisque je ressens ça présence. Mais, que dois-je faire !!! Je lâchai un soupire désespéré. Je pris mes jambes à mon coups et regarda derrière moi pour faire demi tour mais, je crois bien que je me suis perdu. Une deuxième fois, je soupirai. Pourquoi devais-je me perdre maintenant ?  
D’après mon superbe instinct je déduis que la personne la plus puisant de cette univers, devait me haïr énormément pour me punir ainsi. La seule chose qui me restais à faire étais mes adieux à se monde cruel. Peut-être que si je faisais un harakiri ? Mais non, reprend toi, ce n’est pas la seul solution. Peut-être que si… non, impossible. Mais, se serais une bonne idée ou pas… mais, je n’aie pas vraiment le choix alors… Je pris un grand souffle et me retournai vers cette silhouette des plus effrayante et me dirigea vers cette personne avec calme et assurance.

À chaque pas, je me rapprochais. Puis au loin, (ou plutôt au proche…) je vis l’ombre ce stopper. Puis je m’approchai encore et encore. L’herbe sous mes pieds crounchait. Mon angoisse me perturbait encore et des frissons me parcourus l’échine. J’avais l’impression de me perdre d’avantage en faisant ceci. Le vent soufflait toujours sur mon corps frêles. Ma robe dansait en rythme avec celui-ci. On aurait dit, comme une symphonie qui jouait à mes oreilles sauf, qu’elle était quelque peu effrayante et intrigante. Rendu à quelque mètre à peine de ce dernier, comme la chance me sourie TOUJOURS, ma lampe éteignit d’épuisement. Et oui, au moment crucial, celui ou j’allais me présentée à cette personne louche. Un son du genre plus hoquettement, sortie de ma bouche à ce moment. J’étais assée proche de l’inconnu pour entendre son souffle. Pourquoi suis-je aussi malchanceuse, vous ne pouvez savoir à quel point ça m’énerve. Puis je reculai d’un seul pas pour plus de sécurité mais, au lieu de ça, je trébuchai vers l’arrière et tomba directement sur le sol. Ma première réaction fut de placé ma robe. Wow ! Et puis ma tête tournait en plus de ça par cause de la chute… Alors que de plaisir cette promenade ! Oh mais, j’y pense l’ombre ce trouvait à quelques centimètre de moi… La poisse. Je levas la tête juste assée pour voir un chandail noir avec un jean de la même couleur ou presque ainsi que un collier gris autour de son coup qui lui même était assée fin. Mais je ne pu voir son visage.


En plus son aura était très sombre…
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nanouke.skyrock.com/
avatar
this is my name


Messages : 98
Date d'inscription : 06/08/2013
MessageSujet: Re: Un aperçu terrifiant.   Dim 25 Aoû - 2:51

-Étudier les humains n'est pas vraiment intéressant" C'est ce que pensait le brun en observant la fille tourner les talons précipitamment et s'enfuir plus loin. Lui ne bougea pas d'un iota, se contentant de la regarder s'éloigner. Il n'avait pas l'intention de la suivre, aucunement, car il avait compris au bout de 2 minutes de contemplation que lui, Alexander, lui faisait peur, et qu'en plus elle avait un sens de l'orientation absolument médiocre. C'est avec le même détachement qu'il la vit revenir sur ses pas et s'approcher de lui. Il se demanda soudain si tous les anges étaient maladroits comme ça et se demanda aussi comment -à ce moment-là- pouvaient être ses pairs. Il n'en avait strictement aucune idée, le seul spécimen de tengu sous ses yeux étant plutôt... Heu... Pathétique.

Adrian ne regardait pas autour de lui, mais il savait que l'arbre dans son dos faisait craquer ses branches, que le vent qui malmenait ses cheveux allait bientôt changer de direction et que le craquement plus discret venait de bruits de pas sur... De l'herbe, ou... Non, de l'herbe. Il en conclut que c'était la tengu qui revenait et l'attendit sans un mot. Il s'ennuyait déjà, on lui proposait un peu d'amusement, pourquoi ne pas en profiter. La lampe de la fille s'éteignit, sûrement à cause de la batterie. Le seul résultat étant qu'elle semblait encore plus morte de trouille qu'auparavant, génial... Elle pensait sûrement être trop près du brun et recula... En s'étalant par terre. Pourquoi pas, c'est une technique comme une autre après tout. Il laissa échapper un discret soupir d'exaspération et tendit la main à la fille à présent par terre.

Il ne savait pas pourquoi, mais il le faisait quand même. Après tout, il n'avait strictement rien à perdre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
this is my name


Messages : 120
Date d'inscription : 21/07/2013
Age : 18
Localisation : Et bien ...
MessageSujet: Re: Un aperçu terrifiant.   Dim 25 Aoû - 4:29





Un aperçu terrifiant.



Rp avec Adrian A. von Lok "Alexander"



Après cette chute, qui me  parue aussi longue qu’une décennie entière, je repris vite mon mal de crane et mes étourdissements. Je me souvenue que ma lampe de poche était morte juste au part avant. Par la suite, j’entendis un soupire (très discret dailleur) on n’aurais dit qu’il avait pi… non Aka, ne pense pas à ça sinon ça va dégénérer. Je repris un soupire à mon tour. Puis, intriguée, en relevant ma tête je vue la main, tendu, de l’ombre inconnue, qui m’avait pourtant foutue la trouille. J’eus une hésitation je ne sais pas trop pourquoi mais je le sentais pas trop mais bon, pourquoi me fierais-je sur moi-même alors que je suis déjà trop maladroite.  Puis ma main empoigna la sienne. Sa main était plutôt froid et amers, et je ressentie une douleur ensuite un vide et un retour. Tout ceci était vraiment étrange. Je le savais que se ressentiment venait de lui mais, c’était la première fois que ceci m’arrivais. Très étrange cette personne. Et une dernière chose venue à moi et c’était une sorte d’amusement et de sadicitée. Ceci me mis mal alaise mais, je ne restai pas sur se ton bien, bien, longtemps car, il me tira de part terre sans le moindre effort. Ceci me surpris d’avantage vue à sa grandeur et la mienne… J’ai beau être mince mais, je suis grande et ça sa change tout.

Un silence se fit dans ma tête, tout pleins d’information inutile m’envahir et le vent soufflait de plus belle. Mes cheveux virevoltaient dans toutes les directions et mes yeux eux viraient légèrement au rouge mais, je repris contrôle de moi-même avant de complètement le perde. Je le savais, cette personne me trouve pathétique. Et sans même le vouloir (ou peut-être que si) il m’a insultée au plus haut point. Mais, cette personne me semble assée rusé pour être capable de déduire qu’il est mieux de connaître mieux notre interlocuteur et c’est réactions avant de l’insulter ou autre. De plus il ressemble plus à un ombre qu’à une personne. Je crois qu’il me donne la chair de poule mais en même temps…  Je ne sais pas trop, il est étrange. Pas étrange genre malade mentaux (quoi que…) mais plus du genre intrigant. Et puis, à ce moment je sortis de mes pensées et vie que je venais juste de me stabiliser. Une chance que cette « Ombre » était car, un peu plus encore et je vacillais vers l’avant.

En le regardant de plus près (et non plus attentivement car, tout à leur elle le regardait même plus que attentivement…), je vis ses yeux d’un gris lourd et menaçant, son regard était froid et inexpressif, les traits de sa peux étaient très détailler. Et oui, maintenant je vois mieux (en faite je voyais même bien) que précédemment car, ma vision c’est habituer au noir. Je luis fit un sourire et me recula un peu, en faisans bien attention à ne pas tomber encore… je m’aperçus alors, que nos mains se tenaient toujours donc, je la retirai et la massa. Évidement, j’ai complètement oublié ce que j’étais venue lui demander, surement du à ma chute et tout le reste. Bon, il ne reste qu’à voir sa prochaine réaction !...

Mais, je ne sais pas trop pourquoi, j'ai comme envie de détale comme un lapin sauf que, je suis égarée... Ah oui, voilà ce que j'étais venue lui demander. Mais, si je meure se soir, s'il vous plais faite que ce ne sois pas dans la souffrance. Car, si j'ai à combattre moi, je le laisserais envie mais, lui en revanche je ne suis pas certaine... Mais si j'y pense bien pourquoi m'aurais t-il aidé à me relever si se serais pour me tuer par la suite ? Il n'y aurait pas de logique dans ces gestes... Mais on ne sais jamais ;a quoi pense les autre. En plus l'arbre qui se trouve derrière lui est très sinistre et terrifiant comme ceux que j'ai vue près du palais tout à leur. Enfin bref, pourquoi me suis-je embarquer la dedans moi ! C'est certainement parce que je suis trop insouciante par moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nanouke.skyrock.com/
avatar
this is my name


Messages : 98
Date d'inscription : 06/08/2013
MessageSujet: Re: Un aperçu terrifiant.   Dim 25 Aoû - 5:07

-Pourquoi je fais ça déjà ?" Bonne question Adrian ! Mais si tu n'as pas la réponse, personne ne l'aura. Il tira le bras de la fille pour la relever sans aucun mal et oublia même de lâcher sa main. Pas que le contact était agréable, non, simplement que ça le changeait un peu de la monotonie de ces dernières années. Il les avaient passées tout seul et le temps était très long, emmagasiner des détails inutiles n'étant pas dans ses fonct... habitudes. Il ressentit une tension étrange dans l'air quand elle... comprit ? Qu'il se foutait totalement de sa gueule, mais il n'était pas le genre à l'ouvrir alors tout allait bien. 'Puis parler ne sert à rien, rien du tout. Ce sont justes de mots.

Le brun lâcha la main sans rien dire puis s'adossa à l'arbre en remettant les mains dans ses poches. Il lui faudra un peu de temps pour faire le tri dans ses données, mais la première chose évidente par rapport à cette fille, c'est qu'elle cachait mal ses émotions et qu'elle était impulsive. En tout cas avec lui. Mais il s'en foutait. Heu, il s'en fout n'est-ce pas ? Ouais, bien sûr, c'est Adrian. D'ailleurs, rien qu'en observant la fille, il pouvait dire ce qu'elle pensait de lui. Mais ce genre de détail n'est pas intéressant, à quoi bon savoir ce que les autres pensent de nous à part quand ce sont des sentiments forts. Savoir qu'elle le trouvait froid ne lui apportait rien. Savoir (une énième fois) qu'il lui faisait peur ne lui apportait rien non plus. Alors il se contenta de la fixer en remarquant qu'elle souriait

Il passa rapidement une main dans ses cheveux et réfléchit quelques secondes en matérialisant un plan de Memory dans sa tête. Il soupira ensuite doucement et se dégagea de l'écorce pour tirer la fille par le bras. Il ne dit rien, faisant simplement attention à ne pas lui faire mal inutilement. Malgré le fait qu'il l'emmenait et qu'elle aurait sûrement la trouille s'il ne parlait pas, il n'avait toujours pas l'intention de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
this is my name


Messages : 120
Date d'inscription : 21/07/2013
Age : 18
Localisation : Et bien ...
MessageSujet: Re: Un aperçu terrifiant.   Dim 25 Aoû - 5:53



Un aperçu terrifiant.




Rp avec Adrian A. von Lok "Alexander"

Mon sourire resta imprimé sur mon visage un long moment mais, lorsque le vent changea de direction, son sourire devient plus… une grimace car, ses cheveux étaient malheureusement incontrôlables et ils lui chatouillaient le visage. Je pris ma main et poussa mes cheveux sur le côté. Ceci ne changea rien car, ils revinrent en force. Le brun s’adossa contre l’arbre du coup. Au début, j’étais sur qu’il tombait mais, faut croire qu’il n’y à personne d’aussi mauvais que moi dans la vie pour que ce genres de trucks lui arrive. Mizu ni Gekko pendait à ma pendouillère. Le vent la poussait de tout les sences. Et en un coup, je ne saisi pas pourquoi mais, je me sentie apaisée. Peut-être à cause que le brun en fasse de moi n’était pas un démon démoniaque. Ou parce que, il n’était pas un détraqué mentaux. Mais bon, au moi tout s’arrangeait pour le mieux et non pour le pire (même si plus rien ne m’aurais étonnée…). Les branche de l’arbre qui tout à leur me donnais des frissons bougeaient comme emporter par le vent. Ceci me fit rire. Demander moi pas pourquoi. Mais, c’est comme ça.  

Puis, sans rien dire ou même paraitre, le brun attrapa mon bras fermement mais, doucement, comme pour pas me faire mal. Je fis un sursaut. Mon cœur accéléra et ma respiration aussi. Il marchait à pas rapides et il me trainait presque. En fin de conte je crois que je reviens sur ce que j’ai dis je croie qu’il se peut qu’il soit un démon détraqué. Moi qui voulais lui demander de l’aide quel nullasse je suis ! Pourquoi c’est à moi que sa dois arriver. J’aimerais bien me déprendre mais, il marchait trop vite et à chaque fois que j’essayais de lui retirer la main je le manquais ! Aller qu’il arrive quelque chose pour que je puisse sortir de ce pétrin ! En plus en est dans la direction inversé de par ou je suis arrivée. Mais qu’est-ce qu’il fait ! En plus ma robe remontais à chaque pas que je faisais. Je devais la tenir avec mon autre main. Alors la avec une main de moins pour ce déprendre d’un poigne c’est impossible en ce moment. Je suis confuse et stresser en même temps. Mais qu’est-ce qu’il me veut ! Je veux rentrer cher moi mais, je ne suis pas de vrais cher moi alors, tant pis… Il aura qu’à me tuer si il le veut tant pis… Mais non, je vais me défendre (sans le tuer bien sur car, je n’aie pas ça) puis, partir le plus loin possible. Juste si ceci devais arriver bien sur.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nanouke.skyrock.com/
avatar
this is my name


Messages : 98
Date d'inscription : 06/08/2013
MessageSujet: Re: Un aperçu terrifiant.   Dim 25 Aoû - 6:13

Elle avait rit, il ne savait pas pourquoi, à vrai dire il s'en foutait. Il avait de la place pour stocker des informations, pas le rire d'une fille. Déjà elle n'avait aucune raison de faire ça : Elle le trouvait effrayant, le lieu en lui-même était plutôt glauque la nuit, le vent n'arrangeait rien. Mais elle elle riait, bon, d'accord...

Le brun soupira en la sentant gesticuler mais ne fit pas un geste pour l'en empêcher, continuant de marcher rapidement, presque pour de débarrasser d'elle. En tout cas, c'est ce que n'importe quel abruti aurait dit, mais Adrian n'y pensait même pas, il restait froid comme de la pierre. N'empêche, si elle n'arrêtait pas de bouger, il allait finir par l'abandonner au milieu des immeubles en ruines (ce qui, avouons-le, ne le gênait pas le moins du monde) Il tourna à plusieurs reprises, s'engouffrant parfois dans des passages très étroits ou escaladant un pan de mur écroulé. Au bout de 5 petites minutes, ils débouchèrent sur une place à l'entrée de la ville. Adrian s'arrêta et pointa une route qui en sortait. Il se décida enfin à parler, s'asseyant sur un banc en lâchant son bras, reportant également son attention sur la fille qu'il avait aidée. Comment il savait qu'elle s'était perdue ? Trop facile.

-Par là c'est plus court pour rentrer chez toi

Non, pas aimable. Serviable peut-être un peu, oui, mais loin d'être aimable le Alexander. Il n'aimait réellement pas parler. Dans sa tête restait une seule pensée : Est-ce qu'il ferait l'effort de se souvenir d'elle ? Ouais, ça pouvait être intéressant. On dit souvent que le cerveau est comme une armoire remplie de tiroirs, eh bien pour Adrian, on pourrait presque prendre l'expression au pied de la lettre. Il ferma les yeux quelques secondes en cumulant les informations qu'il avait sur la fille pour tout mettre au même endroit et lorsqu'il les rouvrit, le regard acier se posa sur le minois de la jeune fille sans aucun ressenti ou sentiment, comme d'habitude. -Je suppose qu'elle va partir de suite" Et tu aurai sûrement raison, Adrian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
this is my name


Messages : 120
Date d'inscription : 21/07/2013
Age : 18
Localisation : Et bien ...
MessageSujet: Re: Un aperçu terrifiant.   Dim 25 Aoû - 7:20

                        Un aperçu terrifiant.






Rp avec Adrian A. von Lok "Alexander"



Nous passions de paysage d’arbres à celui de maison et immeuble délabrés. Toujours entrain d’essayer de se déprendre de l’emprise du jeune homme (en apparence puisqu’il était un démon on ne pourrait être sur de son âge. Comme moi d’ailleurs) Mais, ça vitesse augmentait sans arrêt. Puis, ils passèrent le cartier de maison et entrèrent dans un coin de la ville plus commercial et un peu plus tard, ils arrivèrent au centre de l’ancienne capitale. Mon cœur battait. Et oui, on se demande pourquoi… le stresse et le jogging ensemble ce n’est pas la meilleure combinaison pour ne pas faire de crise cardiaque. Il fini par s’arrêter au centre de la ville. Mais, vraiment au centre. Comme si il l’avait calculé. Il est étrange mais, je n’aie plus peur car, il me montra du doigt un chemin. J’en déduis alors que c’est surement pour que je puisse retourner chez moi. Alors, il fini par s’assoir sur un banc et pour la première fois elle le vit parler. Sa voie la quelque peu surpris. Elle était distante et assée grave. Elle tranchait l’air d’un seul coup.

-Par là c'est plus court pour rentrer chez toi

Je restas surprise de le voir parler. Et en plus je ne lui avais pas dit, encore, que j’étais perdue. Mon expression changea pour la surprise. J’étais sur le point de partir que, je pensais à quelque chose. Je me retourna et vis qu’il était toujours là je fis une petite cours et ouvris la bouche pour parler.

-J’allais oublier de vous remercier. Et je peux aussi me présenter ce serais la moindre des choses après que vous m’aillez aidée à retrouver mon chemin même si, franchement, vous m’aviez donnez les chocottes au début. Mon nom est Akarui, Akarui Haru. Et vous ?


J’ai dis ceci avec un ton désolé et enthousiaste. Puis, je tapotai le banc la ou il y avait de la place libre en le regardant et lui faisant signe comme pour l’avertir que j’allais mis assoir. Bien sur, je n’attendis pas qu’il me donne sa réponse avant de m’assoir. Je crois que je l’ais un peux surpris. Mais bon, je suis une personne avec de bonnes manière et assée aimable qui adore rendre service alors, quand on me rend service j’aime pouvoir me rappeler de cette personne. J’espère qu’il ne va pas partir s’en rien dire puisqu’il ne parle pratiquement et que  je suis un ange et lui un démon. Peut-être évitait t-il peut-être la parole car, il ne voulait pas parler à un ange. En tout cas, j’attends sa réponse patiemment…

Le vent soufflait toujours. Je ne tenais pas mes cheveux, qui en se moment reflétaient la lumière de la lune, alors, ils virevoltaient de tout bord tout côtés. Il faisait toujours noir mais, l’ambiance n’était plus aussi morrause que tout à leur. Il y avait déjà sa. Un sourire s’étampa dans mon visage mais cette fois j’avais raison de sourire puisque, le temps était beau et calme. Mes yeux se fermèrent et je sentais le vent en travers de moi. La tête dans le vent je pris un grand souffle et frissonna de bonheur. Puis, je me rappelai que l’homme, dont je ne connaissais toujours pas le nom, était toujours à côté de moi… la honte. Je me remis à le regarder en attendant sa réponse à ma question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nanouke.skyrock.com/
avatar
this is my name


Messages : 98
Date d'inscription : 06/08/2013
MessageSujet: Re: Un aperçu terrifiant.   Dim 25 Aoû - 17:13

-Sérieux, ils sont tous comme ça ?" Je n'en sais rien Alexander. Le brun n'avait pas disparu pendant le laps de temps où la demoiselle ne le regardait plus et cela sembla la surprendre. Ou alors étais-ce parce qu'il avait enfin aligné quelques mots ? Hm, plutôt ça en fait. La fille s'assit à côté de lui et semblait plus heureuse qu'avant. Lui se tourna vers elle, s'asseyant en tailleur sans y faire vraiment attention. Le vent soufflait fort et décoiffait tout le monde, ça le gênait un peu d'avoir les cheveux attachés alors il retira l'élastique. Le carré long du démon s'envola aussi avec les bourrasques qui changeaient de direction tout le temps.

Pour un peu, il allait oublier qu'elle avait parlé. Mais ce n'est pas possible. Adrian resta un moment impassible et silencieux puis ouvrit enfin la bouche pour répondre

-Adrian Alexander von Lok

Il savait parfaitement que son nom était plutôt long, mais elle n'avait demandé, elle assume. Il leva les yeux au ciel, pas de nuages, les étoiles semblaient revenues, tant mieux. Il remarqua que la fille n'était plus apeurée du tout, enfin il l'avait senti mais n'y avait pas fait attention au début. Le calme et le silence semblaient avoir repris leurs droits dans cette ville fantôme à présent. Seul le vent sifflait encore entre les maisons et les branches d'arbre. Le brun resta un moment immobile (assez long, mais il ne pourrait pas dire combien de temps) puis pointa de nouveau la sortie

-Tu ferais mieux de rentrer

Il avait hésité un peu à parler encore, mais elle n'aurait sûrement pas compris sinon. Maintenant qu'il avait le plan de la ville en tête, il pouvait aller n'importe où, y compris dans un camp ou dans l'autre, mais il ne savait pas vraiment quoi faire. Sûrement que dans les villes on allait l'emmerder, il préférait donc rester tout seul pour le moment. -Si ça plait à quelqu'un de venir me chercher, qu'il le fasse" Et sur ce point, Alexander était intraitable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
this is my name


Messages : 120
Date d'inscription : 21/07/2013
Age : 18
Localisation : Et bien ...
MessageSujet: Re: Un aperçu terrifiant.   Lun 26 Aoû - 1:13



Un aperçu terrifiant.








Rp avec Adrian A. von Lok "Alexander"






Comme ça alors, il me répondit. C’est surprenant de la par de attendez… son nom est long ! Et bien à côté du mien il est très long. Adrian Alexander A. von lok. Wow! Puisque son nom est si long, je vais l’appeler… oui, je sais ! Ah. Non. Mauvaise idée… Je ne crois pas qu’il apprécierait que je lui donne un « Surnom »… Je vais simplement l’appeler Alexander. Je trouve que sa marche bien avec c’est traits. Puis, je le vis prendre son bras, l’apporter vers l’arrière de sa tête, prendre une couette de cheveux qui étaient attachés puis, il enleva l’élastique de qui emprisonnait soit dite en passant une poignée de cheveux, soyeux en observant bien, et ainsi ses cheveux se mirent à danser avec le vent. Ceci me prit par surprise puisque je n’avais pas vue du tout qu’il avait les cheveux attacher. Je crois que j’ai eu cette impression par cause que c’est cheveux court qui son eux même déjà assés long. Son regard d’un ton acier, ce redirigea vers la sortie. Il pointa celle-ci une deuxième fois et pour ma, plus grosse surprise avec seulement quelques hésitation Alexander ce remit à parler.



-Tu ferais mieux de rentrer    



Ah. Tout ce qu’il veut c’est que je rentre chez moi. C’est t… QUOI ? Il veut que je rentre. Je viens de m’assoir à côté de lui pour le remercier et tout de suite après il me demande de partir… Ça alors… Et bien faut croire que personne veux parler ou être en ma préséance dans ce bas monde… Tant pis, si c’est comme ça alors, je vais m’en aller et je vais, je vais, et bien rentrer. Je le regardas et lui fit un hochement de la tête. Me leva tranquillement du banc et défripas ma robe. Un petit nuage de poussière se délogea de celle-ci. Le soleil était sur le bord de se lever et moi j’étais sur le bord de lever l’encre. Alors, je lui dis au revoir de la main. Ah oui, je devrais le remercier une dernière fois ça serait plus juste.



-Merci encore pour cette aide.



Je dis cette phrase avec un sourire et puis, je pris chemin. Cette personne était quand même étrange et assé sombre il faut le dire mais, quand même serviable. Je dois dire que cette sortie nocturne n’à pas été, du tout, ennuyant et sans émotion. En tout cas, pour moi. La lumière du soleil me bloquait la vue puisqu’il était à peine visible. Cette alors, que je mise à marcher vers ce chemin inconnu. Tout ce que j’espère c’est de ne pas me perdre ici ! Le vent soufflait toujours mais, plus doucement et sereinement. Je fis un volte face et lui dit bye une dernière fois avant de partir définitivement. Alors, j’ai rencontrée une nouvelle personne. Il s’appelle Alexander. Mais son nom est beaucoup plus long que ça il est froid est distant, mais serviable. Et bien tout qu’une rencontre.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nanouke.skyrock.com/
Contenu sponsorisé,
this is my name


MessageSujet: Re: Un aperçu terrifiant.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un aperçu terrifiant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» l'amour est un terrifiant privilège » lily-rose & thomas
» Shonoshi Malaha
» Une taffe, une taffe ! [Turner]
» (privé) Les premiers pas d'un nouveau dresseur
» Troll 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kureiji Sekai Rpg :: Territoire scientifique :: Memory city :: Lab secret-